Quels sont les enjeux d’un temps de chargement des pages réduit ?

Le temps de chargement des pages constitue un indicateur de performance clé (KPI) d’un site. Il est mesuré par Google dans le cadre des core web vitals. Quels sont les enjeux d’une réduction de ce temps de chargement ? Quelles sont les bonnes pratiques ?

Pourquoi réduire le temps de chargement des pages ?

Améliorer l’expérience utilisateur (UX)

La multitude de sites rend les internautes impatients. Une seconde d’attente de trop peut ainsi vous faire perdre de nombreux visiteurs. D’autres quitteront le site sans consulter une deuxième page (taux de rebond augmenté).

Un taux de rebond élevé est malheureusement souvent corrélé avec un taux de conversion faible. L’internaute abandonne tout simplement ses recherches sans prendre contact (ou sans faire d’achat), au profit d’une entreprise concurrente. Le chiffre d’affaires est donc directement impacté.

En fait, une seconde seulement de chargement supplémentaire réduit de 7 % le taux de conversion. Et 40 % des internautes quittent un site web qui met plus de 3 secondes à se charger.

Optimiser le référencement de votre site

Le référencement d’un site sur Google dépend essentiellement de deux aspects : la pertinence du contenu et l’expérience utilisateur. Pour évaluer l’expérience utilisateur, Google mesure un certain nombre d’indicateurs dont les core web vitals et d’autres plus anciens (compatibilité mobile, navigation sécurisée…).

Les core web vitals comprennent entre autres le temps de chargement des pages. Comme vu ci-avant, il s’agit en effet d’un facteur clef de la satisfaction des visiteurs.

Un site au contenu équivalent sera donc mieux positionné sur Google si l’UX est meilleure. Et cela implique un temps de chargement des pages réduit.

CRÉATION SITE INTERNET - Photo 1
CRÉATION SITE INTERNET - Photo 2

Comment s’y prendre ?

Un audit des performances de votre site vous permettra d’identifier les pages dont le temps de chargement est à améliorer. L’indicateur LCP (largest contentful paint) mesure le temps de chargement du contenu. Google recommande un LCP inférieur à 2,5 secondes.

Un score LCP élevé peut avoir plusieurs causes. Voici quelques bonnes pratiques pour réduire le temps de chargement des pages.

Bien choisir l’hébergeur

Tous les hébergeurs n’offrent pas les mêmes performances. Un serveur dédié à un seul site offrira de meilleures performances qu’un serveur mutualisé. Dans le cas d’un serveur mutualisé, il faut s’assurer que la bande passante n’est pas restreinte.

Mieux vaut également choisir un hébergeur dont le serveur est localisé dans le pays des visiteurs ciblés par le site. Ainsi, lorsqu’ils se connecteront, les délais d’affichage seront nettement plus rapides (moins de distance entre le serveur et l’ordinateur de l’internaute).

Réduire les temps de chargement des fichiers CSS et JavaScript

Les déclarations CSS sont chargées avant l'affichage d'une page. Cela augmente donc le temps de chargement. Il faut examiner les feuilles de style CSS pour supprimer les déclarations superflues.

Dans un deuxième temps, vous pouvez réduire la taille des fichiers CSS. Pour cela, commencez par vérifier si le CMS utilisé dispose d’une fonctionnalité d’optimisation CSS. Dans le cas contraire, il existe des services en ligne de compression.

JavaScript commande au navigateur des animations ou des mises en forme graphiques. Plus elles sont nombreuses, plus le temps de chargement de la page est long. Pour le réduire, vous pouvez déférer le chargement du fichier JavaScript.

Optimiser le chargement des medias

Les images peuvent être volumineuses. Elles ont alors un impact important sur le temps de chargement d’une page. Veillez à redimensionner les images avant de les charger sur le site web. Cette action réduit le poids (en KB) de ces images.

Vous pouvez ensuite compresser ces images. Cela permet de réduire encore la taille d’un fichier tout en préservant une qualité acceptable.

Optez également pour un chargement des medias en mode lazy loading. Cela consiste à différer leur chargement. Ainsi, l’image ou la vidéo n’apparaît pas tant que l’internaute n’a pas atteint le niveau de la page où elle se trouve. Cette technique allège considérablement le poids des données à charger pour afficher un site.

Mettre en cache les ressources

Activer la mise en cache pour les utilisateurs qui reviennent réduit le temps de chargement lors de leur visite suivante. Cette action autorise le stockage temporaire des éléments de la page sur l’ordinateur du visiteur dans un dossier de stockage temporaire. Ce dernier est appelé « cache ».

Utiliser un CDN (content delivery network)

Un CDN est un réseau de distribution de contenu constitué de nombreux serveurs répartis en différents points du globe. En utilisant un CDN, le contenu du site est dupliqué sur l’ensemble de ces serveurs.

C’est le serveur le plus proche géographiquement de l’internaute qui opère. Le délai de chargement du site est ainsi optimisé quelle que soit la localisation du visiteur.

ENVIE D'ALLER PLUS LOIN ?